Alerte média : Mayfair Equity Partners mène un investissement en capital de croissance de 41 millions de dollars dans EGYM pour accélérer la numérisation de l'industrie du fitness et de la santé. En savoir plus 

EGYM Logo

Notre Cofondateur et CEO Philipp Rencontre la Presse

Notre cofondateur et CEO Philipp Roesch-Schlanderer a été très sollicité ces dernières semaines : rien d'étonnant à cela, car le lancement de notre dernière innovation, le Fitness Hub, a suscité une vague d'enthousiasme qui nous a même surpris de manière très positive !

Temps de lecture

Env. 10 minutes

En point de mire : des sujets on ne peut plus d'actualité !

Le résultat est une série d'interviews avec de nombreux médias dans et en dehors du secteur du fitness, y compris le "German Wallstreet Journal" Handelsblatt et FIBO. Et comme les sujets ne pouvaient pas être plus pressants, nous avons compilé ici un "best-of" de ces articles. La lecture du moment !

Les sujets abordés sont les suivants :

  • Comment la pandémie a modifié les attentes et les besoins des adhérents.
  • Le rôle continu de la digitalisation pour l'industrie du fitness et de la santé.
  • L'évolution du marché, le travail à domicile et l'effet Peloton.
  • Pourquoi l'innovation fait partie de l'ADN d'EGYM et à quoi s'attendre en 2021 ?

 

Cliquez sur l'un des titres ci-dessous pour développer les extraits de l'interview.

    FMI: Comment voyez-vous l'évolution de la formation dans ou avec la pandémie ?

    Si Corona a un quelconque aspect positif, c'est que nous constatons une très forte tendance mondiale à la formation axée sur la santé - au détriment de la formation esthétique. Cette tendance était déjà apparente avant la pandémie et s'est encore accentuée depuis.

    Je vais vous donner un exemple : Pendant neuf ans, le renforcement musculaire et la perte de poids ont toujours été les objectifs d'entraînement les plus populaires sur les équipements EGYM. Depuis juin 2020, c'est le programme “Immunity Boost” ! Près de 40 % de tous les utilisateurs - chez les personnes âgées, c'est même plus de la moitié - ont choisi Immunity Boost comme priorité N°1. Ce programme d’entraînement est certainement l'une des raisons pour lesquelles les studios EGYM ont enregistré l'été dernier 15 % de nouveaux contrats de plus que la moyenne du secteur.

    Nous lançons donc un appel aux exploitants de studios pour 2021 : faites de la réduction du BioAge l'objectif le plus important pour vos clients ! La motivation à perdre du poids diminue après quelques mois, mais le thème "Se sentir plus jeune et en meilleure santé - vivre plus longtemps" reste et devient de plus en plus important - d'ailleurs pour tous les groupes cibles.

    Dans l'application EGYM Fitness, les clients peuvent voir d'un coup d'œil comment leur BioAge s'améliore grâce à un entraînement régulier. Nous prenons en compte les donnéesde la force, du cardio, du métabolisme et, plus récemment, de la mobilité. BioAge est uniquement disponible chez EGYM. Nous avons intégré dans notre écosystème de nombreux partenaires dans le domaine des systèmes de mesure du corps (par exemple InBody, Tanita, seca) et du cardio (par exemple Matrix et Precor). Les données de mobilité sont fournies par notre tout nouveau EGYM Fitness Hub, que nous avons présenté il y a quelques jours. BioAge permet de visualiser, sur la base de données valides, comment le corps est rajeuni par l'entraînement. Il n'y a pas de meilleur moyen de motiver les adhérents - et bien sûr les nouveaux clients !

    TT-DIGI : Comment voyez-vous l'évolution du secteur du fitness et de la thérapie à l'avenir ?

    Le marché du fitness reviendra plus fort qu'avant. La physiothérapie et le fitness se développeront encore davantage ensemble. D'un côté, nous avons les studios de fitness qui ont un segment d'activité très rentable, mais des problèmes pour acquérir de nouveaux clients. La physiothérapie, en revanche, acquiert de nombreux nouveaux clients, mais n'est sensiblement rentable que dans le secteur du self-pay. La combinaison des deux approches promet donc une force ancienne grâce à une orientation nouvelle. Les deux modèles - physiothérapie avec fitness ou studio avec espace physio - existeront de plus en plus. Pour moi, la formation en santé est le modèle de l'avenir.

    TT-DIGI : Le manque de pertinence systémique est devenu évident dans la pandémie de Corona. Quelles solutions envisagez-vous ?

    Bien que les données sur les conséquences positives de la musculation soient claires, les salles de sport du monde entier ont été fermées assez rapidement et régulièrement. Notre secteur n'est actuellement pas perçu comme faisant partie de l'industrie de la santé par les politiciens, mais aussi par le public. Par conséquent, chacun doit se demander ce qu'il peut faire de mieux pour mieux communiquer les avantages de la santé en tant que produit grâce à l'entraînement physique. Savoir cela ne suffit pas. Il est beaucoup plus important de changer et de renforcer la perception que le public a de la salle de sport d'une manière qui rende justice au travail positif effectué dans nos nombreuses installations de fitness et de santé.

    FIBO : Quels sont les principaux moteurs de la transformation numérique du secteur du fitness ?

    D'un côté, il y a bien sûr les adhérents - ils ont tous des smartphones, leur vie est de plus en plus numérique, même les équipements domestiques modernes sont en réseau. Les salles de sport ne peuvent plus rester sur la touche si elles ne veulent pas être laissées pour compte - le fitness connecté est une mégatendance ! En outre, la pression concurrentielle augmente, car la digitalisation n'est pas une fin en soi, mais un aspect important pour un succès économique durable. De plus, les opérateurs échangent des informations entre eux. Quiconque entend des histoires de réussites digitales à droite et à gauche - baisse des taux de résiliation, augmentation de la satisfaction des adhérents, succès accru des entraînements - ne veut plus rester sur la touche. Corona a maintenant considérablement accéléré la digitalisation , également parce que l’entraînement axé sur la santé est extrêmement important pour les adhérents et qu'ils veulent simplement être sûrs que leur entraînement leur apporte quelque chose.

    FIBO : Comment classeriez-vous le secteur du fitness en termes de digitalisation ? Pionnière ou tardive ?

    De nombreux exploitants de studios proposent depuis quelque temps déjà des produits numériques annexes. Toutefois, de mon point de vue, la digitalisation du produit de base est la plus importante, c'est-à-dire la digitalisation du domaine de la formation. Notre vision est un espace entièrement digitalisé qui permet au stagiaire de s'entraîner parfaitement et de mesurer l'effet de cet entraînement grâce aux données. Pour moi, la performance mesurable de l'entraînement est la plus grande valeur de l'industrie. En 2021, comme je l'ai dit, la salle de sport ne doit plus être un îlot analogique dans la vie par ailleurs largement digitale de ses adhérents. Dans l'ensemble, l'industrie est très motivée pour moderniser ses installations en conséquence. 

    FIBO : Quels sont les trois plus grands besoins des clients dans la salle de sport qui peuvent être satisfaits par des solutions numériques ?

    Il est intéressant de noter que nous avons nous-mêmes posé cette question dans le cadre d'une petite étude il y a quelques années. Le résultat : un accueil intelligent pour les nouveaux clients, des mesures et des tests de flexibilité récurrents, et la visualisation du succès de l'entrainement. Notre nouveau centre de remise en forme répond à ces trois besoins des clients d'un seul coup grâce à une technologie de pointe, ce qui porte le service aux adhérents à un tout autre niveau. 

    FIBO : Les objets connectés et les applications de fitness sont de plus en plus populaires. Comment les exploitants de studios peuvent-ils tirer parti de cette tendance ?

    En intégrant ces outils numériques à leurs équipements dans le gymnase en un écosystème holistique. Le Fitness Hub n'est qu'un élément supplémentaire de notre écosystème ouvert, qui comprend tous nos équipements, un nombre toujours croissant d'appareils connectés provenant de tiers de premier plan et, bien sûr, les propres applications de l'entreprise pour les entraîneurs et les adhérents. Pour l’adhérent, cela signifie que tous les progrès de l'entraînement enregistrés par le Fitness Hub sont affichés de manière fiable par la "EGYM Branded Member App" dans sa fonction populaire BioAge - séparément pour les domaines de la force, du cardio, du métabolisme et de la mobilité, entre autres.

    TT-DIGI : Comment les exploitants de studios doivent-ils se positionner pour l'avenir ?

    La salle de sport ne doit plus être un îlot analogique dans la vie par ailleurs largement numérique de ses adhérents. Corona a considérablement accéléré la digitalisation. Depuis quelque temps déjà, de plus en plus d'exploitants de salles de sport proposent des produits numériques annexes. De mon point de vue, cependant, le plus important est la digitalisation du produit de base, c'est-à-dire la digitalisation de l'espace de formation. Notre vision est celle d'un écosystème entièrement digitalisé qui offre aux pratiquants un entraînement parfait et des effets mesurables. Pour moi, l'évaluation efficace des performances d'une séance d'entraînement est la valeur la plus importante que nous puissions apporter en tant qu'industrie.

    body LIFE : Comment la digitalisation, qui a considérablement accéléré la crise du corona dans les studios, va-t-elle changer le secteur ?

    Philipp Roesch-Schlanderer : Chaque concept qui nous fait avancer dans le futur nécessite un logiciel - et ici nous investissons plus que quiconque sur le marché des studios de fitness. La digitalisation et les logiciels ont toujours joué un rôle central dans la réalisation de notre vision d'une salle de sport qui fonctionne pour tous. Seul un logiciel innovant permet la mise en réseau de l'espace d’entraînement, qu'EGYM a été la première entreprise du secteur à promouvoir dès le début. Les clients des salles de sport d'aujourd'hui, équipés de smartphones et d'innombrables applications sportives, s'attendent tout simplement à mieux s'entraîner dans leur salle de sport avec le soutien de leurs applications. Si vous ne le réalisez pas, vous perdrez le marché de masse. 

    Handelsblatt

    La question passionnante est de savoir si les gens retourneront dans les salles de sport après Corona, ou s'ils s'habitueront à s'entraîner à la maison ou à faire des tours sur leur vélo d'extérieur nouvellement acheté. Philipp Roesch-Schlanderer est convaincu que les studios ont un bel avenir devant eux.

    À la maison, vous pouvez principalement entraîner l'endurance, mais pas tous les groupes musculaires. Mais les studios devront faire face à la concurrence des coachs high-tech en réseau de Wahoo et Peloton, par exemple. "C'est ce à quoi les gens se sont habitués, et c'est ce qu'ils veulent dans leur club maintenant". Egym pourrait également en bénéficier, a-t-il ajouté.

    FMI : Quel rôle jouera l’entraînement à domicile à l'avenir ? Peloton, par exemple, est-il une menace pour les studios ?

    Pour moi, il y a trop de discussions sur le danger potentiel. Bien sûr, le PDG de Peloton dit régulièrement qu'il veut retirer les adhérents des studios. De mon point de vue, nous devrions être totalement sûrs de nous et nous concentrer sur la force de nos installations, à savoir la formation sanitaire basée sur les équipements.

    Mais ce que nous devrions faire davantage, c'est regarder ce que nous pouvons apprendre de Peloton : Ils ont un produit qui suscite l'enthousiasme des gens. Des millions d'utilisateurs utilisent le Peloton Bike en moyenne 20 fois (!!!) par foyer et par mois. Nous devrions donc réfléchir à la manière d'offrir une expérience utilisateur tout aussi agréable dans les salles de sport. EGYM veut absolument aborder ce sujet et voir comment nous pouvons apprendre de Peloton pour ajouter beaucoup plus de valeur à l'entraînement dans la salle de sport.

    FIBO : Quelle est votre vision de l'industrie du fitness dans 10 ans ? 

    Les adhérents vivront une expérience de remise en forme sans faille, ce qui signifie que, quel que soit le lieu ou le type d'entraînement, ils le feront de manière ciblée et en fonction de leurs besoins et capacités individuelles. L’entraînement sera axé sur la prévention et l'amélioration de la santé. Les coachs sont complètement déchargés des activités de routine grâce au support numérique et se concentrent à cent pour cent sur l'entraînement. Cela améliore considérablement la profession de coach dans son ensemble. Le nombre de personnes qui s'entraînent dans les installations n'a jamais été aussi élevé, car nous avons réussi à nous imposer comme une entreprise indispensable et sans alternative - ou même comme un élément pertinent du système - en améliorant constamment notre gamme de services. 

    BayStartup : M. Roesch-Schlanderer, vous avez débuté en 2013 en tant que moteur d'innovation dans le secteur du fitness et avez innové pour vos clients dans ce domaine. Quelle était la particularité de votre solution à l'époque ?

    L'idée d'EGYM est née de nos expériences personnelles en tant qu'utilisateurs de salles de sport. Nous avons rapidement constaté, lors de nos visites de salles de sport, que ces offres d'entraînement n'étaient pas adaptées au marché de masse. Il y avait un manque d'orientation dans tous les aspects : Quelles machines dois-je choisir, comment m’installer avec quel poids dois-je m'entraîner, combien de temps, combien de fois ? En bref, beaucoup trop de nouveaux clients de salles de sport comme nous échouent dès le début - aujourd'hui encore, d'ailleurs - parce que l'entraînement n'est pas personnalisé pour eux et qu'ils ne sont pas suffisamment encadrés pendant la séance. Et surtout, la plupart des gens n'aiment pas faire de l'exercice. Les gens vont à la salle de sport pour faire quelque chose pour leur corps ou leur santé, mais en fin de compte, pour beaucoup, s'entraîner est aussi excitant que de jouer au football sans compter les buts.

    Nous voulions changer cela, et la seule façon de le faire est d'utiliser des équipements d'entraînement intelligents et connectés qui reconnaissent instantanément les pratiquants et ajustent automatiquement tous les équipements. Nous avons été les premiers à nous attaquer à ce problème grâce à notre approche logicielle.

    Baystartup : Quelles ont été les principales étapes de votre entreprise (...) ?

    Je suis particulièrement fier du fait que, depuis notre création à la mi-2010, nous n'avons cessé d'apporter des innovations sur le marché qui permettent à nos clients et à leurs adhérents de mieux réussir. Fin 2012, nous avons livré nos premiers équipements de musculation entièrement électroniques à des studios de fitness. Ils étaient toujours en ligne, se mettaient en réseau les uns avec les autres et reconnaissaient chaque utilisateur - une nouvelle donne.

    Au fil du temps, nous avons continué à développer de nouvelles méthodes et de nouveaux objectifs d'entraînement basés sur des logiciels, notamment l'entraînement explonic pour augmenter la force de la vitesse, un programme d'entraînement spécifique pour les patients atteints de diabète de type 2 et, il y a un an, au début de la pandémie, notre programme Immunity Boost, qui renforce le système immunitaire. Nous avons ensuite développé diverses applications pour les adhérents, les coachs et les studios - pour une prise en charge optimale et individualisée. Et grâce à notre EGYM Cloud, nous pouvons désormais connecter les appareils de nombreux autres grands fabricants, ce qui signifie que l'entraînement sur ces appareils ou avec ces applications est tout aussi facile que sur les produits EGYM.

    Il y a quelques semaines, nous avons enfin lancé le FITNESS HUB d’EGYM. Il s'agit d'une sorte de pièce maîtresse dans les centres de fitness et de santé, qui permet de réduire le temps d'accueil des nouveaux adhérents de 20 à 2 minutes seulement. Il mesure aussi régulièrement la progression de l'entraînement, facilement repérable sur un grand écran. Pour la première fois, le Fitness Hub permet de mesurer la mobilité. Nous enregistrons également le développement du cardio, de la force et du métabolisme et nous pouvons désormais fournir à tous les pratiquants des informations très précises et complètes sur le succès de leur entraînement, leur "BioAge", dans l'application branded member app.

    Nos investisseurs l'honorent et ont fourni à EGYM plus de 130 millions de dollars US à ce jour. Le développement de logiciels compétitifs au niveau international nécessite des investissements extrêmement élevés. Mais notre ambition a toujours été d'être une entreprise mondiale. Et, avec une présence sur tous les marchés européens importants et aux États-Unis, nous sommes sur la bonne voie.

    TT-DIGI : Que pouvons-nous attendre d'autre d'EGYM en 2021 ?

    Nous allons enrichir le Fitness Hub de nouvelles fonctionnalités, qui profiteront bien sûr à tous les clients grâce aux mises à jour du logiciel, et augmenter les volumes de production. En outre, des mises à jour passionnantes du logiciel de nos machines sont prévues pour le second semestre de l'année.

    Vous voulez connaître notre dernière innovation, le EGYM Fitness Hub ?

    Liens vers les articles originaux

     

     

    Handelsblatt

    FMI (PDF)

    FIBO

    Bodylife

    TT-Digi